Logo QUB musique

Ayo

Ayo

Biographie

Sorti en 2006, le tubesque Down On My Knees fut un peu l’acte de naissance musical de Joy Olasumibo Ogunmakin, plus connu sous le nom d’Ayo. Aussi bien influencée par Bob Marley que par Donny Hathaway, la jeune Allemande d’origine nigériane née le 14 septembre 1980 près de Cologne, a su d’emblée se présenter au public avec un univers bien à elle entre soul, folk et pop. Après deux ans passés au Nigeria avec un père décidé à renouer avec ses racines, Ayo retourne en Allemagne. Les problèmes d’addiction de sa mère l’amèneront à passer plusieurs années dans des familles d’accueil, pourtant Ayo se souvient d’une enfance plutôt heureuse. À treize ans, elle commence à écrire ses premières chansons plutôt que de plancher sur les compositions classiques.Sa carrière musicale débute par une rencontre avec des producteurs de pop, qui la font chanter dans un girls band éphémère. Elle le quitte au début des années 2000 et déménage à Hambourg. Là, Ayo enregistre la première version de Down On My Knees dans un placard, avec son meilleur ami à qui elle déclare qu’un jour, cette chanson serait le premier single de son premier album. Prophétie réalisée en 2006 avec un premier opus, Joyful, qui se vendra à plus de 400.000 exemplaires. Un exploit inédit pour cette collection de douze titres enregistrés en cinq jours.Le second album, Gravity At Last, est enregistré aux studios Compass Point de Nassau, aux Bahamas. Comme son prédécesseur, il est finalisé en cinq jours et Ayo coréalise avec Jay Newland, avec notamment Larry Campbell et Lucky Peterson… Depuis qu’elle a acquis le statut d’artiste confirmée, elle en a profité. Pas pour s’acheter une Rolls, mais pour devenir ambassadrice de l’Unicef…Pour son troisième album, Billie-Eve, Ayo commence à écrire sur la route, pendant ses tournées. Lors d’un voyage Los Angeles/Paris, elle frôle littéralement la mort suite à une grossesse extra-utérine. Affaiblie, elle songe alors à se mettre en retrait de la musique. Elle repart en Allemagne, à Berlin, où elle s’achète un piano. « Et puis je suis allée deux mois en Jamaïque en vacances. Quand je suis rentrée, j’étais enceinte ». Et l’inspiration est de retour pour ce disque qui va porter le nom de son enfant à naître, sa première fille, Billie-Eve. Un disque plus complexe et plus riche que ses deux prédécesseurs, avec quelques invités prestigieux et des compositions qui privilégient l’émotion à fleur de peau… La couleur musicale de cet album puissant va du reggae au rock psyché, avec des passages par le blues et la soul la plus profonde, le tout surplombé de textes bouleversants, personnels et très intenses…Avec Ticket To The World qui parait en octobre 2013, Ayo poursuit son savant dosage entre soul, folk et pop avec en prime cette fois un soupçon de hip hop. Ses vrais fans connaissent l’amour d’Ayo pour le rap au point que la chanteuse se soit créée un double qu’elle a baptisé Black Mamba ! A l’arrivé, ce disque fusionne pour la première fois toutes les facettes d’une artiste rayonnante…