Logo QUB musique

Gilberto Gil

Gilberto Gil

Biographie

De la dictature militaire des années 70 aux récentes années Lula, dont il fut ministre de la culture de 2003 à 2008, Gilberto Gil a accompagné l’histoire du Brésil. Ce monument de la musique de son pays est célébré à travers le monde. Il est apparu au même moment qu’un autre géant, Caetano Veloso. Le mouvement dont ils étaient la proue, avec Tom Zé, Gal Costa ou Os Mutantes, se nommait Tropicalia. Ce melting-pot aux couleurs psychédéliques des traditions brésiliennes et des audaces culturelles de la fin des années 1960, ce manifeste un peu anarchiste et libertaire, a jailli dans l’espace public, au moment ou les militaires ont pris le pouvoir et voulu faire marcher le pays au pas. Autant dire que Gil, comme Veloso, était peu apprécié des autorités qui le mirent à l’ombre avant de le pousser à l’exil vers Londres.Les choses sont plus tard rentrées dans l’ordre et son criant talent fut reconnu par ses compatriotes avant de séduire la planète entière. Né dans la plus noire des villes brésiliennes, Salvador de Bahia, Gil incarne cette conscience africaine qui a nourri une bonne partie de la population brésilienne. Ses prises de position politiques sont respectées ou discutées, mais toujours écoutées. Moins séducteur qu’un Veloso ou qu’un Chico Buarque, il symbolise l’énergie et la bonne humeur. Musicalement, Gilberto Gil est un curieux, fidèle à ses racines mais gourmand d’autres cultures et de mélanges. Il s’est promené à travers de nombreux styles. Comme tous musiciens brésiliens qui se respectent, il a composé sambas et bossas. En 1981, il a notamment enregistré, en compagnie de Veloso et Maria Bethânia, l’album Brasil, qui a remis en lumière Joāo Gilberto ; il lui a aussi rendu hommage en 2014 avec Gilbertos Samba, un disque de reprises modernistes du répertoire du maître, du chant et de la guitare bossa-nova. Gilberto Gil a aussi consacré plusieurs épisodes discographiques aux traditions baiāo, maxique ou xote du Nordeste (As Canções de Eu, Tu, Eles en 2000, Sāo Joāo Vivo ! en 2001 ou Fé na Festa en 2010). Dès le début de sa carrière, il a introduit des éléments venus du jazz, du rock, puis du funk à ses chansons. Il s’est passionné pour le reggae, a enregistré le single Vamos Fugir (Gimme Your Love) en 1984 avec les Wailers et a publié un album de chansons de Bob Marley, Kaya N’Gan Daya, en 2002.Lien entre le passé et le futur , Gilberto Gil n’oublie jamais de regarder le monde au jour le jour. En 1996, il fut le premier musicien au monde à chanter une chanson en direct sur Internet et lorsqu’il était ministre de la Culture, il fut l’un de ceux qui firent la promotion des logiciels en open source ou des licences de droits d’auteur en Creative Content. Gilberto Gil est aussi un ami fidèle, à Jorge Benjor, avec qui il signe Gil e Jorgeen 1975, Milton Nascimento avec lequel il s’associe en 2000 sur Gil & Milton, bien sûr à Caetano Veloso, avec qui il a souvent enregistré ou donné des concerts, dont une tournée mondiale en 2015. A plus de 75 ans, Gilberto Gil ne semble pas avoir perdu son énergie,ni son amour de la musique. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz