Logo QUB musique

Jay-Jay Johanson

Jay-Jay Johanson

Biographie

Dandy suédois à la voix particulière et envoûtante, Jay-Jay Johanson est un auteur/compositeur/interprète dont la musique est difficile à étiqueter : mélangeant les atmosphères lentes du trip-hop avec des influences electro pop, jazz et dance, Johanson utilise ses instrumentations pour mettre en valeur ses textes mélancoliques emplis de poésie. Jay-Jay Johanson, de son vrai nom Jäje Johansson, naît à Trollhättan en Suède en 1969. Il s’intéresse très tôt à la musique en écoutant tout d’abord du hard rock et en fondant, à dix ans, un groupe de punk. Il commence à la même période l’apprentissage de la clarinette et du saxophone. C’est à quinze ans qu’il développe un amour pour le jazz dont son père est un passionné. C’est d’ailleurs de cette passion qu’il tirera son nom de scène, inspiré du célèbre tromboniste Jay Jay Johnson.N’osant pas tout de suite se lancer dans une carrière musicale, Johanson commence des études d’architecture puis d’art moderne à Stockholm. C’est en découvrant l’album Dummy de Portishead que le Suédois commence à s’intéresser au trip-hop dont les harmonies ressemblent parfois au jazz. Soudainement inspiré, il se met à composer et est contacté par BMG en 1996. Son premier album Whiskey est commercialisé la même année suivi par Tattoo en 1998. Son troisième disque, Poison (2000), constitue une collaboration avec le fondateur des Cocteau Twins, Robin Guthrie, et lui permet d’entrer dans les charts français.2002 est l’année de la publication de Antenna, enregistré avec l’aide du groupe d’IDM allemand Funkstörung. L’album suivant, Rush (2005), est réalisé avec l’aide du producteur français Jean-Pierre Ensuque. Jay-Jay Johanson reste très prolifique en publiant régulièrement de nouveaux albums : The Long Term Physical Effects Are Not Yet Known (2006), Self Portrait (2009), Spellbound (2011) et Cockroach (2013).Son dixième album, Opium sort en 2015, et constitue un disque tout en délicatesse aux accents pop, folk et jazz. © LG/Qobuz