Logo QUB musique

Mylène Farmer

Mylène Farmer

Biographie

Née de père français et de mère d'origine québécoise le 12 septembre 1961 à Pierrefonds (située dans l'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro de la ville de Montréal), Mylène Farmer (Gautier de son vrai nom) a grandi dans une famille de quatre enfants. Ingénieur des Ponts-et-Chaussées, son père, muté au Canada pour travailler à la construction du barrage de Manicouagan, quitte la France avec mère, femme et enfants (sa soeur Brigitte et son frère Jean-Loup). Mylène passera les huit premières années de sa vie au Québec. Une fois le barrage terminé, la famille retrouve la France en 1969 et emménage à Ville-d'Avray (Hauts-de Seine) où naît son petit frère, Michel. Dépaysée, la petite fille se replie sur elle-même et devient une adolescente solitaire et violente qui rend la vie difficile à ses parents. Suivant des cours d'équitation au Cadre Noir de Saumur, elle envisage un temps de devenir monitrice d'équitation. Parallèlement elle a pris l'habitude de rendre visite à des enfants paralysés de l'hôpital de Garches (ce qu'elle fait encore aujourd'hui). Elle affectionne les paysages sauvages de la Bretagne (région natale de sa mère) et suit sa grand-mère lors de ses promenades dans les cimetières. Lors de sa rentrée scolaire en classe terminale, elle décide de quitter définitivement le lycée le jour-même de ses 18 ans pour suivre la voie artistique. Elle déménage à Paris, s'inscrit au Cours Florent et vit de petits boulots dont le mannequinat catalogue et des publicités à la télévision (ciseaux Fiskars, lessive « Le Chat machine », Ikea). En 1984, Mylène Farmer fait une rencontre décisive pour son avenir en la personne de l'auteur-compositeur, musicien et réalisateur Laurent Boutonnat. En collaboration avec son ami Jérôme Dahan qui en avait écrit les paroles et en partie la musique, Boutonnat avait composé en 1981 la chanson Maman a tort dont il cherchait l'interprète idéale ; au terme d'un casting où défilent devant eux une cinquantaine de candidates, Boutonnat se prononce d'emblée pour Mylène Gautier, sur son seul physique, à cause de « son air psychotique ». Mylène n'a plus qu'à se trouver un nom de scène : Mylène Farmer, en hommage à l'actrice américaine des années trente, Frances Farmer. Mais il fallait ensuite trouver un label : pendant une année le projet n'essuiera que des refus. C'est en mars 1984 que sort enfin, chez RCA, le premier 45 tours de la chanteuse en herbe, qui sera le tube de l'été et lui vaudra l'estime d'un public envoûté qui lui est déjà acquis. Sa carrière est lancée. Le tandem lui écrira encore deux autres chansons, On est tous des imbéciles et L'annonciation, sorties sur un 45 tours qui sera malheureusement un échec entraînant la non-reconduction du contrat RCA et la séparation du duo Boutonnat-Dahan en désaccord sur la manière de conduire la carrière de Mylène. Polydor croit au duo Farmer-Boutonnat et signe un contrat pour trois albums dont le premier, Cendres de lune, sorti en 1986, porte le mal-être de la chanteuse. Mylène l'a ébauché, Laurent le signe en grande partie. Outre Maman a tort, il comporte Plus grandir, et le titre phare Libertine au top 50 pendant six mois et qui fait autant scandale qu'il la rend populaire. C'est la consécration. Double disque d'or en 1989, l'album dépasse les 600 000 exemplaires vendus depuis l'origine. C'est de là que date sa chevelure provocatrice plus rouge que rousse. Ses textes, qui évoquent l'amour, le sexe, la mort ou la religion, sont portés par une musique pop qui flirte parfois avec rock ou dance/electro. Entre 1986 et 1992, tous ses singles sont un grand succès : Tristana, À quoi je sers, Sans contrefaçon, Désenchantée (1 300 000 disques et n°1 pendant 20 semaines), Sans logique, Regrets, Pourvu qu'elles soient douces (100 000 copies par semaine), Je t'aime mélancolie... Paru en avril 1988, Ainsi soit je (Disque de diamant), second album de Mylène Farmer (vendu à près de deux millions d'exemplaires comme le sera le troisième, L'Autre), est l'un des temps forts de la variété française des années 80. Devenu un phénomène de société autant par sa personne que par ses ventes et ses clips-courts-métrages souvent osés, la chanteuse entre même dans le Livre Guinness des records. Depuis la mort d'un réceptionniste de Polydor tué en 1991 par un fan qui n'avait pu obtenir de lui l'adresse de l'artiste, Mylène Farmer a pris de la distance avec son public, se faisant rare et restant à l'écart du show-business et des mondanités au point de refuser les honneurs comme la Légion d'Honneur ou son effigie au Musée Grévin. Après l'échec du film Giorgino réalisé par Laurent Boutonnat, où elle partage l'affiche avec Jeff Dahlgren, Mylène Farmer revient en 1995 plus sexy et féminine avec Anamorphosée, un quatrième album d'un style nouveau au son plus rock et electro, qu'elle a préparé et enregistré à Los Angeles. Elle semble libérée de ses névroses. Quelques titres (Comme j'ai mal, California, Rêver, L'instant X) en font un autre grand succès (plus d'un million de ventes). En 1999, retour à un climat plus romantique et envoûtant avec un album spirituel, Innamorammento (Disque de diamant). C'est encore la consécration dont l'apothéose sera son « Mylenium tour » qui sera sacré meilleur concert de l'année. Sorti en 2001, Les mots qui regroupe tous ses singles et trois inédits, est encore en 2012 le Best of le plus vendu en France avec plus de 1 600 000 exemplaires. Jusqu'en 2005, Mylène Farmer s'éclipse. En réalité, durant son silence, elle est très active. Elle écrit en 2000 Gourmandises pour une jeune chanteuse dont elle a décidé avec Laurent Boutonnat de produire le premier album et qui n'est autre que la future Alizée devenue d'un seul coup populaire avec le titre Moi. Lolita. En 2003 Mylène lui en concocte un second, Mes courants électriques, qui porte à plus de 6 millions le nombre de disques vendus par Alizée en seulement deux albums. Entre-temps, Mylène produit encore le single I'm not a boy de la chanteuse australienne Christia Mantzke et publie son premier ouvrage Lisa-Loup et le conteur, un conte philosophique illustré par elle-même. Après avoir reçu une « Victoire de la musique de « L'artiste féminine des vingt dernières années », elle surprend tout le monde en décembre 2004 en annonçant lors d'une conférence de presse inattendue un nouvel album, Avant que l'ombre. incluant le single Fuck Them All. Événement musical de l'année 2005, ce nouvel opus est différent des précédents et déconcerte certains fans ; malgré tout, les ventes atteignent les 800 000 exemplaires, confirmant le succès de la chanteuse. En janvier 2006, Mylène Farmer réunit 170 000 spectateurs pour une série de 13 concerts à Bercy dont il sortira un DVD devenu en quelques mois le plus vendu en France. En 2008, les singles Dégénération, Appelle mon numéro, Si j'avais au moins, C'est dans l'air, Sextonit, annonçant le prochain album Point de suture (qui sera « Triple disque de platine » en France), font de la chanteuse l'artiste ayant classé le plus de titres à la première place du Top 50. C'est en septembre 2009 que Mylène Farmer est la toute première chanteuse française à se produire au Stade de France (deux concerts les 11 et 12, dont les places sont vendues en quelques heures). Pour l'occasion, elle sort les grands jeux et fait édifier la plus grande scène couverte jamais réalisée en Europe. Le DVD « Stade de France » est DVD de Diamant en une seule semaine. Issu de la tournée qui suit, un an après, dans différents stades et Zéniths de province, l'album «live» N° 5 on Tour devient rapidement Double disque de Platine. En décembre 2010 sort Bleu noir où, pour la première fois, le nom de Laurent Boutonnat n'apparaît pas. Les douze titres sont écrits et produits par Mylène, RedOne, Moby et Archive. En trois mois, l'album est déjà Disque de Diamant. En décembre sort un nouveau « Best of 2001-2011 » incluant deux inédits, dont elle a illustré la couverture. Alors qu'en juillet 2011, Mylène Farmer est invitée à clôturer le défilé de mode de Jean-Paul Gaultier, dans une robe noire de mariée inspirée du film Black Swan, elle se voit remettre par le couturier, en janvier 2012, un « NRJ Music Award de Diamant » pour l'ensemble de sa carrière (prix spécialement créé pour elle). Le 3 décembre 2012 paraît un album pop-rock Monkey Me, encore signé par Farmer et Boutonnat qui sera suivi par une tournée, Timeless 2013, programmée à l'automne 2013 en France (8 dates à Bercy), Belgique, Suisse et Russie, dont les billets se vendent à la cadence de 200 000 par jour. Les dons de Mylène Farmer lui permettent d'exprimer sa créativité au-delà de la chanson, aussi bien dans le cinéma que dans la scénographie, l'écriture, la peinture, le dessin, le design, la chorégraphie ou l'habillement. Quant à ses lieux de résidence, elle partage sa vie entre Paris, Los Angeles et la Corse. © Qobuz 12/2012