Logo QUB musique

The Smashing Pumpkins

The Smashing Pumpkins

Biographie

L’histoire des Smashing Pumpkins trouve ses racines dans le Chicago de la fin des années 80. Billy Corgan, qui deviendra le chanteur, guitariste et auteur-compositeur du groupe, rencontre James Iha, qui accepte le poste de guitariste, puis D'Arcy Wretzky, bassiste. Ceux qui deviendront les Smashing Pumpkins n’évoluent cependant pas encore dans le registre qui fera leur succès, registre qu’ils n’adopteront qu’avec l’arrivée du batteur de jazz Jimmy Chamberlin. Le groupe peut alors sortir son premier album, Gish, mais celui-ci sera éclipsé par Nevermind d’un certain Nirvana sorti la même année. Il ne rencontre qu’un public restreint d’amateurs d’underground.Leur second opus Siamese Dream sorti en 1993 confirme tout de même leur savoir-faire et leur style unique. On y croise des influences psychédéliques, métal, mais aussi quelques morceaux très poétiques, dans une atmosphère acoustique. Le groupe voit alors son succès augmenter de façon exponentielle. En même temps que la réputation du groupe, s’installe celle de son leader Billy Corgan, décrit comme un mégalomane tyrannique. Le groupe connaît ainsi des tensions qui n’empêchent pas la sortie d’autres albums dont Mellon Collie and the Infinite Sadness en 1995, rapidement haussé au rang de légende et comparé au White Album, à The Wall ou encore à London Calling. Le statut à part de cet album, considéré comme un de leurs chef-d’œuvres avec Siamese Dream, est peut-être lié à une plus grande discrétion de la part de son leader. C’est sous le signe de la collaboration que se place cet opus qui prend pour cible un thème universel : la peur de la mort, qui autorise quelques expérimentations musicales. Il faut dire que, d’après la légende, chacun aurait travaillé sur ce disque comme s’il s’était agi du dernier… Une musique de qualité galvanisée par la peur de disparaître, peur ressentie par les membres d’une formation instable.L’assimilation de cet album à une sorte de « chant du cygne » est loin d’être anodine : ce n’est que peu après que Jimmy Chamberlin, qui souffre d’une addiction à la drogue, est renvoyé du groupe. Il est remplacé par une boîte à rythme et, plus généralement, le son des Smashing Pumpkins se fait plus électronique. L’écriture fertile de Corgan est toujours au rendez-vous mais le public est déçu, ce qui fait de cet album un semi-échec. Jimmy Chamberlin réintègre finalement le groupe, mais c’est alors la bassiste D’Arcy qui quitte la formation. Les Smashing Pumpkins se séparent peu après.Six ans et quelques expériences solo plus tard, les Smashing Pumpkins sont de retour. De l’ancienne formation, seul demeure Billy Cogan : à tous les autres postes se succèdent plusieurs musiciens, aucun n’ayant l’attachement et l’acharnement manifestés par Corgan vis-à-vis du groupe. C’est d’ailleurs lui qui signe tous les titres de l’album Oceania paru en 2012. Entre créativité et caprice, il reste l’élément moteur de l’aventure Smashing Pumpkins, aventure qui, tout de même, semble se retourner sur ce qu’elle a produit de meilleur. C’est ce que semble montrer la sortie de Aeroplane Flies High, qui remasterise des faces B, publie des inédits… bref, jette un éclairage nouveau sur le meilleur des Smashing Pumpkins.